Ce n n’est un secret de polichinelle pour personne en Mauritanie, presque tout le monde sait que celui qui a bradé ce pays, vendu ses écoles, ses entreprises  et facilita à ses proches  tous les avantages  et  postes clefs de la gestion du pays, ne pourra  laisser la Mauritanie dans les mains d’un autre Mauritanien autre que ce clan. La petite phrase  accordée dans son interview  à Jeune Afrique  ce 25 Février 2018  est subtilement employée comme le « Je vous ai compris de  Charles de Gaulle  » à Alger à la veille des indépendances, pour distraire l’écurie de notre opposition divisée et malmenée.  Aujourd’hui, chacune de cette partie   de notre «  opposition » se  prépare déjà à souhaiter la bénédiction de l’homme qui s’était auto proclamé  en Aout 2008 président des pauvres et la suite, vous la connaissez plus que  moi-même puisque l’arène de nos hommes politiques n’est ignorée  par personne  depuis belle lurette.

Faut-il revenir   sur la petite histoire du bataillon des sénateurs contre le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi avec le soutien maladroit  des généraux à Ahmed Ould Dadah ? Non je vous épargnerai de cette phase  peu glorieuse  de nos hommes politiques, ceux qui nous ont conduits  par leur cécité et jeu politique à cette impasse mortelle.

Encore une fois l’amusement de la galerie vient de commencer en Mauritanie par le général Mohamed Ould  Abdel Aziz, laissant planer le doute de son soutien  à X pour mieux diviser non seulement son opposition mais  aussi ses inconditionnels soutiens ou prétendants à sa succession. Dans les prochains jours, rassurez-vous que le combat politique  sera très rude en Mauritanie. Les alliances, les positionnements et les coups bas se verront avec pour conséquence une énième prise en otage du peuple assoiffé de démocratie et de vie décente au moment où les prix flambent, les libertés collectives et individuelles bafouées et la corruption à son apogée dans tous les secteurs de notre administration.

 

Nos  hommes politiques tomberont ils encore dans le piège Azizien ? Il est certain que l’homme après avoir détruit et désorganisé toutes les structures et rouages de l’état souhaiterait maintenant à défaut de se présenter ,de pouvoir imposer  un choix pour la pérennité de ces malheureuses et irresponsables orientations économiques, sociales et culturelles pour la Mauritanie.

 

Pouvons-nous compter sur un peuple héroïque à la façon Burkinabé ? J’en doute très fort, on risquerait de se faire imposer  son  valet, sa dictature  pour avoir mis ces hommes partout dans l’armée, à la police et dans toute l’administration territoriale d’où l’impossibilité d’une élection crédible fiable si ce n’est la triche et l’imposition quasi certaine de son choix. Je souhaiterai que l’histoire me démentisse, Amen

 

Inquiet  pour mon peuple, peut-être  qu’il me surprendra, peut être que beaucoup d’hommes politiques comprendront le piège et se donneront la main pour éviter encore une fois un chaos prévisible à la Mauritanie. L’allure actuelle de leurs divisions  de leurs calculs et de leurs discours me rend sensiblement pessimiste, même si  je refuse toujours le défaitisme.

Si je dois rester optimiste chers compatriotes, dites-moi   comment  croire à celui  qui nous prive de manifester  pour le prix  du pain, du poisson et de la viande  ne nous privera et ne nous volera pas notre victoire élective ? J’attends vos commentaires avec impatience car la Mauritanie nous appartient tous et nous risquerons forts d’être roulés dans la même farine « Massakines »  les pauvres.

 

Sidi Ould Baye

Patriote incontestable

Ce 26 Février 2018

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir