Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie” constate avec amertume et désarroi, une fois encore de plus, les pratiques esclavagistes du Gouvernement mauritanien qui reflètent l’image vraie du régime chauviniste qui se dévoile au grand jour. 

En effet, le régime esclavagiste et raciste a commencé l’opération de l’envoie massive des travailleuses domestiques en Arabie Saoudite où plus d’un millier de personnes ont été envoyées dans des conditions lamentables et inhumaines.

Ces personnes sont vendues comme du bétail malgré la réaction de la communauté internationale dénonçant ces pratiques abjectes alors que le Gouvernement avait déclaré en 2015 avoir mis fin à cette opération et que les bureaux de placement ont été fermés.

Or, toutes ces allégations ne sont que duperie et mensonge car cette opération ne s’est jamais arrêtée et la soi-disant Convention bilatérale entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite n’est qu’une couverture que la CLTM a dénoncée dès qu’elle a pris connaissance du contenu de l’accord.


Dans ce cadre, la CLTM confirme l’existence de plusieurs mauritaniennes en Arabie Saoudite comme elle confirme, également, l’existence des mêmes bureaux de placement qui opèrent dans la plus grande discrétion avec toute l’obédience des autorités mauritaniennes pour le recrutement.

La CLTM est en contact permanent avec certaines de ces personnes vendues à des Saoudiens. Depuis 2 semaines certaines d’entre elles sollicitent l’intervention de la CLTM auprès des autorités mauritaniennes dont par exemple Aîcha Mint Salem afin qu’elle puisse rentrer en Mauritanie

Or le Saoudien, sans scrupule, prétend avoir acheté Aîcha avec Monsieur Hadrami Ould Bousbeia Chef de bureau qui était responsable de ventes des personnes en 2015 et qui continue à pratiquer ce sale besogne couvert par le régime esclavagiste.

Face à cette situation très grave qui consiste à vendre des personnes qui est devenue une source d’enrichissement et un marché très juteux, la CLTM rend responsable le Gouvernement mauritanien et exige à ce que tout soit fait en vue de les faire rapatrier au pays et de mettre fin à ce honteux marché de vente de personnes.

La CLTM dénonce et condamne également avec force la politique du régime esclavagiste et raciste et appelle la Communauté Internationale : les Nations Unies, Union Européenne, Union Africaine, le BIT à faire pression sur le Gouvernement mauritanien en vue de faire cesser sa politique esclavagiste et de respecter la dignité humaine qui est le fondement même des droits fondamentaux de l’homme.

Ampliation :
BIT
CSI

CLTM-Mauritanie
Tél. 00 222 45 29 44 37
Mobile : 00 222 46 86 26 11
Fax : 00 222 45 24 32 76

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir