En ma qualité de Président de l’ONG Initiative d’Opposition Contre les Discours Extrémistes, pour la lutte contre l’Extrémisme, l’Esclavage et le terrorisme. Je demande à tous les cadres du Guidimagha et en particulier son excellence Monsieur Amedi CAMARA,  Ministre de l’Environnement, Monsieur Sydney SOKHNA, conseiller à la Présidence de la République, de prendre les dispositions pour la lutte contre l’esclavage dans le Guidimagha. Notre organisation met en garde les notables du Guidimagha et en particulier, ceux qui sont hauts placés dans l’appareil de l’Etat. Leur complaisance à l’égard des milieux féodaux qui pratiquent encore l’esclavage est inacceptable.

 Il est malheureusement constaté que l’esclavage persiste  dans la région du Guidimagha. Les pratiques esclavagistes sont courantes dans cette Wilaya. Les milieux féodaux continuent d’entretenir cette pratique dans cette Wilaya.

 Les citoyens mauritaniens du Guidimagha que les milieux féodaux jugent de la caste esclave ne bénéficient pas de tous les droits conférés par la constitution du pays à leurs citoyens. Ils n’ont pas droits de diriger des mosquées, des écoles ni accéder à des responsabilités électives garanties, pourtant par la constitution.

 Pourtant, le 06 mars est décrété par les autorités Mauritaniennes comme journée nationale contre l’esclavage et ses séquelles. Mieux encore, la loi signée par Mohamed Ould Abdel Aziz et son Premier Ministre nous dit :

 Article 6 : La qualité de fonctionnaire ou officier public, de dépositaire ou agent de l’autorité ou de la force publique de l’auteur d’infractions prévues par la présente loi constitue une circonstance aggravante.

 Article 18 : Tout Waly, Hakem, Chef d’arrondissement, officier ou agent de police judiciaire qui ne donne pas suite aux dénonciations de pratiques esclavagistes qui sont portées à sa connaissance est puni d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 500.000 à 1 Millions d’ouguiyas.

 Notre organisation portera plainte auprès de la justice contre toute personne compromise dans les pratiques de l’esclavage, dans toutes les régions du pays.

 

Mohamed Ould Mbreck

Président ONG, contre les

Discours Extrémistes, contre le terrorisme,

 et contre l’esclavage

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : 46 90 77 09

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir