Mauritanie : Salir la réputation de Biram Dah Abeid est devenue une obsession pour certaines crapules Mauritaniennes qui ruminent le mensonge dans tous les sens. Le mensonge qui tuait hier, nourrit des familles entières aujourd’hui.

 

Démenti saignant aux ragots publiés le 25 septembre 2013 dans la presse qui disait : « Quand Biram Ould Dah son l’INAD-MC défendaient les acquis démocratiques de Ould Taya », article posté sous le pseudonyme Mohamed Ould Boilil qui fait le choux gras de certains menteurs de la toile qui l’ont signé carrément « Birame ould dah ould abeid mettant la date du 15/08/2004 ». Quand on prend l’engagement de publier des articles et opinions sous un pseudonyme, cela n’augure rien de bon ni de sérieux. Cette fameuse déclaration qu’ils attribuent à Biram et IDAD-MC, n’est trouvable que sous des mentaux d’obscures personnages peu fréquentables. L’auteur de l’article commet même une faute dans le titre de son article, il parle (INAD-MC) qui n’existe pas. Une lâcheté humaine pas plus ni moins. Les détracteurs de Biram Dah Abeid resteront à leur fin jusqu’au dernier jour. 

La déclaration que nous avons obtenue datant du 06/09/2005, L’initiative pour la défense des acquis démocratiques-Mouvement du Citoyen s’est félicitée de la chute du dictateur Ould Taya, demande réparation pour les militaires massacrés 1990-191, la poursuite des auteurs de crimes en justice, la pénalisation de l’esclavage etc….

C’est tellement honteux de colporter des ragots en diffamant les militants des droits humains. On ne peut obtenir un changement avec des mensonges et chantage sur faux et usage de faux. Ces faux opposants emporteront leur chagrin dans la tombe, qui ne sont autres que des gros bébés gâtés par des militaires sanguinaires mais ils auront forte à faire.

 

Certains mauritaniens n’arrivent pas à dépasser cette ère de commérages, fumisteries de l’ex-dictateur Ould Taya, qui avait formaté les Mauritaniens toutes tendances confondues à ne vivre que par le faux. Tôt ou tard, la connerie humaine se paye cash sans dette.

 

Nous demandons à la presse Mauritanienne de corriger le tir en reprenant la réalité des choses. Un grand homme et une ONG ou mouvement sont trempés dans l’usage du faux.

Lien du fameux article : http://www.cridem.org/C_Info.php?article=647902

Document preuve par impression écran.

Commentaires   

0 #3 Perasso Béatrice 17-04-2018 18:02
Bonjour Diko, merci pour votre réponse. Apparemment, vous avez réussi à effacer la calomnie. Espérons qu'il n'y ait pas de récidive.
Citer
0 #2 Perasso Béatrice 11-04-2018 20:23
Bonjour, je suis très intéressée par votre article ; j'avais rencontré et soutenu Biram avec Amnesty International à Marseille.
Malheureusement, la page Wikipedia consacrée à Biram comporte ce ragot à la fin de sa biographie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biram_Dah_Abeid
Comment l'effacer ?
En vous souhaitant une bonne continuation et du courage. Béatrice
Citer
0 #1 Perasso Béatrice 11-04-2018 20:16
Bonjour, je suis très intéressée par votre article ; j'avais rencontré Biram avec Amnesty International à Marseille ; malheureusement, la page wikipedia qui lui est consacrée comporte ce ragot à la fin de sa biographie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biram_Dah_Abeid
Quelqu'un sait-il comment l'effacer ?
En vous souhaitant courage et actions victorieuses dans votre lutte.
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir