Le président de l’organisation abolitionniste IRA-Mauritanie Biram Dah Abeid a déclaré lundi dans un entretien à Cridem que le régime du président Ould Abdel Aziz tentait d’abuser de la communauté internationale. 

M. Abeid était interrogé sur la décision de justice de la Cour criminelle de Nouadhibou, qui a condamné le 28 mars 2018 dans deux affaires distinctes deux personnes, une femme et un homme, respectivement à 10 ans et à 20 ans de prison ferme pour esclavage. Une première en Mauritanie.



Mais, pour le leader d’IRA-Mauritanie, cette condamnation par la justice mauritanienne est "une tromperie, une supercherie et de la poudre aux yeux"destinée à "plaire" à la mission du Groupe Afrique-Caraibes-Pacifique et de l’Union européenne (UE) qui doit mener d’ici juin 2018 une mission d’information en Mauritanie sur la situation des droits de l’Homme.

"Il y’a autant de criminels d’esclavage inculpés par les tribunaux mauritaniens et mis en cause par les victimes et aucun témoignage n’est venu contredire leur témoignage et ces criminels sont là à Nouakchott, à Tévragh-Zeina et dans les autres quartiers de Nouakchott", a rappelé Biram Dah ABEID. 

Rappelons que le 1er et le 2 Mai prochain, la Mauritanie va être passée devant le Comité des nations-unies contre la discrimination raciale, à Genève, au Conseil des Droits de l’Homme, où elle doit répondre sur la mise en œuvre d’un certain nombre de recommandations liées notamment à l’esclavage.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=z4sc6UUjEhM

Source : http://cridem.org/C_Info.php?article=709698

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir