Ce Dimanche 29 Avril 2018 à 14h a eu lieu dans les locaux de la Bourse du travail de Massy, l’assemblée générale ordinaire de l’OCVIDH malgré les grèves de train de la région parisienne ou les moyens de transports étaient quasiment difficiles ou dérisoires, la réunion s’est tenue avec des propositions fortes dans un contexte où les conditions de vie et les violations de droits humains et des libertés ont atteint des proportions inquiétantes en Mauritanie.

L’assemblée générale a constaté avec gravité les différentes arrestations arbitraires des militants de droits de l’homme, des journalistes, d’éminents membres de la société civile, des politiques avec une instrumentalisation dangereuse de la justice à de fin de règlement de compte politique ou ethnique.

Au-delà de la grande souffrance des populations avec la flambée des prix de première nécessité, du chômage des jeunes, gangrené par le clientélisme du pouvoir en place, du délabrement du système éducatif et du favoritisme dans les recrutements au sein de l’administration et des forces de sécurité du pays on constate avec désarroi l’insouciance de l’état face à une sècheresse qui affame et décime à petit feu les populations et le cheptel d’une population à majorité agropastorale pendant que la gabegie et la dilapidation de nos maigres ressources financières s’accentuent inexorablement.



L’organisation contre les violations des droits de l’homme (OCVIDH), constate que le parti au pouvoir l’UPR veut profiter de cette fragilité et de cette souffrance gravissime pour monnayer de fausses adhésions au parti état, en faisant subir aux pauvres Mauritaniens un holdup de leurs pièces d’identité. 

Depuis le 15 Mars 2018, les Mauritaniens ont suivi avec impuissance et désolation le grand cirque de notre administration au service d’un parti pour aller à la conquête des pièces d’identité des citoyens moyennant souvent une certaine rétribution, les faisant inscrire maladroitement parmi les adhérents d’un parti qu’ils ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam

Curieusement à l’issue de cette grande préparation à la fraude électorale l’UPR, nous sort une histoire à tenir débout, il s’agit du million d’adhérents sur une population Mauritanienne estimée entre 4 à 6 Millions d’âmes ou quasiment plus de 30 % de cette même population dont les déportés du Sénégal et du Mali, se bat au quotidien pour retrouver leur citoyenneté.

Peut-on signaler aux apprentis de la démocratie que même les démocraties occidentales à l’exemple de la France, compte 66 millions d’âmes mais aucun parti politique Français et aucune organisation syndicale ne peut compter en son sein 1million d’adhérents , cela démontre bien les futures ambitions diaboliques du pouvoir anti démocratique du générale Mohamed Ould Abdel Aziz sur l’issue des consultations municipales, régionales et législatives de 2018 puis celles des présidentielles de 2019 ou la «Poutinisation» du pouvoir serait quasi certaine. 

Malheureusement le constat est amer mais c’est aujourd’hui la triste réalité, la Mauritanie s’achemine à l’abime si l’on n’y fait pas face et à temps l’OCVIDH alerte sans attendre longtemps pour n’avoir que nos larmes de crocodiles, sur le danger qui guette encore la Mauritanie, elle en appelle à la vigilance et l’unité de tous les patriotes au-delà des partis, des associations et de organisations syndicales pour un sursaut national. 

L’OCVIDH se réjouit et reste solidaire de la marche annuelle du manifeste des Haratine sur leurs droits sociaux et économiques spoliés pendant des siècles mais elle reste quasiment certaine que la prise en compte de l’ensemble des souffrances de nos populations dans l’unité et dans un engagement durable dans un climat de confiance, de détermination et de franche confrontation avec le pouvoir pourra nous apporter le succès escompté. L’avenir appartient à une Mauritanie Arc en ciel unie.

Face à ce nouveau défi et au durcissement de la répression et aux nombreux départs de nos jeunes en désespérance partout dans le monde l’OCVIDH décide à compter de cette date d’opposer au régime une autre attitude, une autre allure tout en accentuant la sensibilisation contre l’achat des consciences et de la manipulation politique dans les coins les plus reculés de la Mauritanie.

Fait à Massy ce 29 Avril 2018

Le Président de l’OCVIDH

Diallo Tahirou

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir