Fontenay sous-bois le 13 Mai 2018, au parc de l’hôtel de ville sur l’invitation de l’association (Un Passé Trop Présent), l’intervention  Diko Hanoune secrétaire général de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E) devant l’auditoire. Comme chaque année depuis en 2007, la municipalité de Fontenay sous-bois invite les citoyens à un temps de recueillement dans le bas du parc Hôtel de Ville, près de la sculpture « Héloïse ou la fille des Trois-Rivières ». Rassemblement accompagné de musique traditionnelle et suivie d’un buffet créole. Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.

 

Article 1 : La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité.

« Nous luttons contre l’esclavage, particulièrement l’esclavage arabo-berbère en Mauritanie. L’esclavage pour certains, est un phénomène ou quelque chose dépassée, mais en réalité, au jour, d’aujourd’hui, là où nous parlons, dans cette ex-colonie Française qu’on appelle la Mauritanie, plus de 50% de la population vit dans l’esclavage. Quand on dit esclavage, ce n’est pas un fait historique,

mais nous vivons cette réalité. L’esclavage est devenu un phénomène qu’on peut qualifier, aujourd’hui de culturelle,   quelque chose de naturelle, quelque chose qui ne devrait pas être combattue, quelque chose qu’on a sacralisé. Quand on combattu l’esclavage en Mauritanie, on est souvent considéré comme quelqu’un

d’antireligieux, anti- la société.  Il y a très peu de pays musulmans qui ont aboli l’esclavage.

Nous, notre pays la Mauritanie, la première abolition qui a eu lieu officiellement, c’était en 1981. Cette abolition récompensée plutôt  les maitre d’esclaves à la place des  victimes. La personne qui a été libérée, est balancée dans la rue, elle est sans ressource. Depuis des siècles, elle ne pouvait pas hériter ses parents, du jour au lendemain, la personne est balancée dans la rue, qu’est ce qu’elle fait la personne ? Elle revient dans l’esclavage chez le maitre pour au moins avoir un ventre plein…….. »  

 

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GPBBLR08PMc&feature=youtu.be

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir