Le 09 Janvier 2019 restera une journée historique pour les tenants du pouvoir marche contre le racisme, L’extrémisme et le discours haineux. Cette marche boycottée par l’opposition mais aussi des centaines de milliers de personnes ont répondu à l’appel du président Aziz.

 

Prenant la parole il n’était tendre avec ses détracteurs selon lui va tout faire appliquer cette loi. Interroger le député Biram Dah Abeid, comme de la poudre aux yeux selon ses termes #un voleur qui crie au voleur" « esclavagiste crie au esclavage   «raciste crie au racisme »

 

L ‘administration était au repos car c'était une journée chômée et payée et tous les cadre ont reçu L’ordre de se présenter à la marche même le secteur privé à rejoint les rangs faute de quoi les conséquences seront lourdes.

Dans un pays où le dialogue est rompu, le passif humanitaire en suspens, l’esclavage perdure 

 

Le racisme d’état visible dans tous les secteurs. 

 

Est-ce-que cette marche résolvera les maux dont souffre la Mauritanie. Depuis 2008 que le président Aziz à pris le pouvoir la Mauritanie n’a jamais connu l’égalité il accentue la discrimination en Droit civique, divisions entre les communautés noirs et arabo- berbères, racisme au sein l’administration Mauritanienne. Aujourd’hui on ne peut pas nier que Mouhamed Ould Abdel Aziz a participé aux crimes odieux des années 90, aux déportations et tortures des noirs Mauritaniens et à l’enlèvement de nos terres. Après la marche des bourreaux Aziz tente de changer la constitution par Des signatures des quelques députés qui sont élu par le peuple mais jamais là pour le peuple, violera-t-il la constitution pour pouvoir briguer son 3Eme Mandant ?

 

Diop Fatimata 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir