Nous avons eu connaissance que l’organisation IRA-Mauritanie appelle ses militants, sympathisants et tous les mauritaniens à participer massivement au sit-in qu’elle compte organiser le 31 octobre 2019 à partir de 12h, devant le ministère de la justice pour protester contre la détention  de neuf militants de l’opposition. Ils sont détenus depuis plusieurs mois sans procès dans la prison de Kaédi. Ils ont fait la grève de faim pour dénoncer cette détention illégale. Le procureur et le juge s’acharnent contre ces ressortissants de Lexeiba. Leur seul crime, est d’être des militants de l’opposition, qui ont barré la route aux barons du parti au pouvoir U.P.R dans la région du Gorgol pendant  l’élection présidentielle.

 

Nous avons appris que le jugement de ces « otages » de  Lexeiba,   séquestrés dans la prison de Kaédi  dans des conditions inhumaines depuis la proclamation des résultats post-électoraux du 22 juin 2019,  pourrait se tenir  le 5 novembre 2019 prochain, si bien évidement, cette date n’est pas repoussée une énième fois. Aucun d'entre eux n'a été arrêté dans une manifestation quelconque, tous, sont arrêtés sur dénonciation calomnieuse de cadres  U.P.R de Lexeiba, parce qu’ils n’ont pas digéré leur défaite  face aux candidats de l'opposition. 

 

La justice détient illégalement des citoyens innocents sur des fausses accusations sans la moindre preuve à charge. On n'arrête pas un manifestant chez lui le lendemain voire plusieurs jours après l’événement. La justice mauritanienne a besoin des réformes profondes, car, à l'intérieur du pays, il n'y a pas de justice mais une farce nationale. La gendarmerie locale avait torturé plusieurs dizaines de jeunes et a envoyé certains en prison sur des faux témoignages.

 

La justice est devenue une arme de règlement de comptes politiques où mafieux. Ni  procureur, ni   juge  qui a mis ces citoyens en détention illégale,  ne peut présenter la moindre preuve en image  qui charge  ces individus détenus actuellement dans une manifestation quelconque. 

 

Nous exigeons leur libération sans condition, nous demandons  une forte mobilisation par des manifestations et Sit-in pacifiques pour leur libération. Nous rappelons le président Mohamed Cheikh El-Ghazouani son engagement à rétablir une justice équitable pour tous dès sa prise de fonction et la libération de tous les détenus d’opinion de son prédécesseur. Engagement non tenu à nos jours qui ne rassure pas les mauritaniens dans l’avenir. Comment un juge ou procureur de la république peut jeter des citoyens en prison pendant plusieurs mois sans preuve ni jugement ? Peut-on parler de justice dans ce pays ?

 

 Liste des détenus.
 1/Professeur Ghali Sall
 2 / Youssef Abou
 3 / Abdelkader  Bokoum
 4 / Demba Kane
 5 / Sidi Ould Ibrahim
 6 / Aibeu Ould Mohamed
 7/Ismail Amadou Thiaw
 8 / Amadou Dia
 9 / Abou  Modi Dione.

 

Diko Hanoune/ Militant Abolitionniste Mauritanien

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir