L'homme de Nouakchott est connu un dur contre les défenseurs des droits humains et aussi un protecteur d'un ordre esclavagiste et féodal, s'active pour la paix en Gambie.

Abdoul Aziz s'est montré très intéressé contre l’intervention militaire de la CEDEAO en Gambie ces dernières semaines. Alors derrière cette posture de colombe, d'aucuns voient une mission commando pour sauver son homologue ex-dictateur Yahya Jammeh au pouvoir depuis 1994. 

 

« Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu avant de renvoyer les images »

 Un montant de ‘’Plus de 11 millions de dollars manquerait dans les caisses de l'Etat de Gambie au moment où le président sortant s'envolait pour l'exil’’, rapporte un conseiller du nouveau président Adama Barrow.

 L'activisme du général ex putschiste lui-même, contraste avec les réalités internes mauritaniennes où certains de ses concitoyens surtout Noirs subissent un enfer politique, administratif, social et économique.

 Ce 15 Janvier 2017, J’ai appris d’une source sûre via certains   membres d’Union des volontaires pour le développement de soninkara en Mauritanie, a été marqué à Rosso par le retour de leader abolitionniste Biram Dah ABEID au terme d'une longue tournée en Afrique, en Amérique et en Europe.  Accompagné de Coumba Dada KANE, le président d’IRA-Mauritanie a vu ses partisans repoussés et harcelés par les forces de l'ordre dépêchés en grand nombre par les autorités provocatrices.

 Après la journée tendue du 15 janvier, le show de provocation et d'intimidation s'est poursuivi à Nouakchott le 16 janvier après-midi avec l'arrivée du président Biram et sa délégation. Gazés et pourchassés sans motifs, les partisans abolitionnistes ont été violemment dispersés avec des arrestations dans leurs rangs. Pourtant comme d'habitude, Biram a appelé au respect strict de l'ordre et au pacifisme qui sont les principes dorés de son engagement anti esclavagiste et contre le système raciste de l’état sous la direction de l'homme qui s'est pris comme le chantre de la Paix dans notre sous-région.

 Espérons qu'il sera animé par le même élan vers la paix au sein du corps citoyen mauritanien. L'ancien ordre par lequel les citoyens ne se valent pas, doit être défait à terme afin que la JUSTICE puisse TRIOMPHER UN JOUR CE PAYS qui traîne le qualificatif d’esclavagiste parmi les nations au 21ème siècle.

  Tribune signée par :

Mody BAGHAYOGHO

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir