Nos amis et frères maliens nous ont alertés sur  cette terrifiante  nouvelle, l’agression gratuite de  Mountakha Diarry Sow, représentant  Ganbanaaxun Fedde Mali à  Diadioumé, par  des sanguinaires fauves féodaux Soninké. Un village est très reculé, Nioro Sahel malien, région de Kayes, nous demandons aux victimes de privilégier l'application stricte  des lois qui régissent dans leur pays sur leurs agresseurs. Qu’ils ne cèdent jamais sur des marchandages  sentimentaux adoubés des larmes crocodile  qui les  rendent plus vulnérables que jamais  au regard de leurs  bourreaux encore à l’état Sauvage. 

 La victime a été convoquée à une réunion de la chefferie traditionnelle villageoise soi-disant, alors que c'était un piège. Elle est tombée dans leur guet-apens,  les féodaux se sont mis à le frapper, lyncher en groupe jusqu'à, qu’elle a perdu connaissance. Des coups et blessures volontaires en bande organisée avec préméditation, certainement, dans l’intention de donner la mort.

Qu’a-t-il fait pour mériter un tel déferlement de violence gratuite? On lui reproche d'avoir conscientisé les villageois à  rejeter  leurs coutumes ancestrales esclavagistes  ( Laada Lemaxu ou EL-ADA en arabe ) dans le milieu Soninkara.

 

Après les négociations de la tribu de Oulades Nasser qui ont extirpé les malfaiteurs féodaux entre les mains des autorités côté Mauritanie, non  loin du village Diadioumé, qui avaient agressé un vieil homme de 70 ans  à Medibougou-Mauritanie de la prison, la féodalité esclavagiste Soninké  s’est  senti poussée  des ailes désormais. Certainement, leur prochaine agression risque de se solder par un crime odieux si les autorités ne prennent pas le taureau par les cornes comme dans l'antiquité. Les féodaux esclavagistes se bombent le torse souvent  historiquement, en  chantant à cœur de joie haut et fort, leurs ancêtres tuaient sans complaisance les esclaves récalcitrants qui refusent de se soumettre.  À mon avis, ils sont sur le   chemin de rééditer voire récidiver, sur leur passé sanguinaire dont ils sont fiers à jamais.

 

Diko Hanoune/ Abolitionniste Mauritanien

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir