INITIATIVE DE RESURGENCE DU MOUVEMENT ABOLITIONNISTE EN MAURITANIE

 Bruxelles, 22 février

Madame Federica Mogherini

Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Service Européen d’Action Extérieure SEAE

Rond Point Schuman 9A

1040 Bruxelles

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Madame la Représentante de l’Union pour les affaires étrangères. 

C’est avec consternation et indignation que les militants de l’IRA Belgique, IRA France et IRA Pays Bas ont appris l’interpellation du Président Biram Dah Abeid ce 20 février par la Direction régionale de la Sécurité d’Arafat à Nouakchott et les menaces graves qui ont été proférées à son endroit.

 

En cause trois journées consécutives de manifestations dans les différents quartiers de la capitale pour protester contre l’augmentation affolante des prix des denrées de base consécutive à la dévaluation non officielle de la monnaie nationale. A  cette revendication s’est joint le secteur rural du pays confronté à une sécheresse sans précédents.

 Ces marches ont provoqué un déchainement disproportionné des forces de police contre les manifestants. On dénombre des dizaines de blessés, dont certains graves, et de nombreuses arrestations, y compris dans les rangs de militants de l’IRA.

Le 20 février vers 22h, un officier et un sous-officier de la police sont arrivés au domicile de Biram Dah Abeid pour l’emmener à la Direction régionale de la Sûreté d’Arafat où on lui a reproché d’avoir organisé des marches non autorisées mais surtout d’avoir incité les manifestants à faire usage de violence. Ce que, Biram Dah Abeid a qualifié de mensonge, lui qui depuis la création du mouvement en 2008 a toujours prôné et appliqué une action non violente.

Mais le plus grave a été la menace exprimée sans détour par le Directeur de la Sureté à Biram Dah Abeid : lors de la prochaine manifestation de l’IRA, « tu seras arrêté, traduit devant les tribunaux et cette fois, ce n’est plus la prison qui t’attendra ».

Devant ces menaces graves qui tétaniseraient tout un chacun, Biram Dah Abeid réplique qu’il continuera à exercer son droit constitutionnel à manifester pacifiquement où et quand il le souhaite pour exiger un Etat de droit où l’injustice, la discrimination et le racisme n’auront plus de place.

A l’heure où le mouvement IRA rejoint les revendications universalistes des militants des droits de l’homme pour un Etat de droit, respectueux des droits fondamentaux à la liberté d’expression et d’association, respectueux des conventions internationales que l’Etat a signées, le régime dictatorial du Président Aziz s’appuie toujours sur des soutiens obscurantistes, féodaux et réfractaires aux principes de droit et tire à boulet rouge sur l’IRA qui rassemble de plus en plus les forces contestataires du pays et jouit d’une reconnaissance internationale.

Les militants européens de l’IRA expriment tout leur soutien à leurs amis persécutés en Mauritanie et s’engagent à poursuivre avec eux, sur d’autres chemins sans doute, la lutte pour le droit, la justice et le respect des droits humains.

Il est plus que temps que la communauté internationale prenne la mesure de la dérive autoritaire d’un régime en perte de vitesse, intervienne au niveau des relations internationales pour exiger le respect d’une opposition politique non violente, et surtout tienne compte des menaces physiques qui visent le Président du mouvement IRA avant qu’il ne soit trop tard.

Nous vous remercions pour l’attention et la suite que vous apporterez à la présente et vous prions de croire, Madame la Représentante de l’Union pour les affaires étrangères, à notre plus haute considération.

 

IRA France                                         IRA Pays-Bas                          IRA Belgique

 

 

 

Jean Marc Pelenc                              Sy Harouna Sala                     Maryvonne Maes

Président                                            Président                                Présidente

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.                Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.              Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir